Tembec
Gestion des ressources forestières
Partenariats et réalisations

Réalisations

Voici quelques exemples de projets auxquels Tembec a participé récemment. 

Chaire de recherche en bioproduits de l’Université de Nipissing

Ce projet de recherche se déroule sur les forêts Roméo Malette et de Hearst. Les études sont menées au niveau de chaque arbre, puis reportées à l'échelle du peuplement et du paysage. Les principales réalisations en 2011 ont été le développement de courbes de rendement basées sur les conditions écologiques du site, principalement pour l'épinette noire, et l'étude des propriétés du bois tels que la densité du bois, les angles de microfibrilles et le module d'élasticité et de leur relation à l'écosite. Une autre réalisation majeure a été le développement d'un modèle qui identifie la localisation spatiale, et les quantités de biomasses pour l’if du Canada (Taxus canadensis), plante qui est utilisée pour fabriquer le médicament « Taxal » contre le cancer. Un dérivé de ce projet a été le développement des capacités des étudiants et la création d'une collection précieuse de « carottes d'arbres » qui peuvent être utilisées pour répondre aux questions de recherche pour de nombreuses années dans le futur.

Tembec et les Premières Nations travaillent à trouver des alternatives aux herbicides

En 2011, Tembec et le Mushkegowuk Environmental Research Centre (MERC) se sont engagés dans un partenariat visant à réduire l'utilisation d'herbicides dans les activités forestières de Tembec. Le projet d’alternative aux herbicides, ou HAP (Herbicide alternative project), vise à répondre aux préoccupations des Premières nations sur l'utilisation des herbicides chimiques.

La première étape dans le processus d’HAP a été de convoquer un comité de pilotage composé de membres des communautés des Premières nations et les conseils régionaux, ainsi que le personnel de Tembec, MERC et le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario. Ce comité s'est réuni quatre fois au cours de la dernière année pour discuter des techniques de régénération de la forêt, des conditions des sites et des applications d’herbicides afin d'explorer comment Tembec pourrait commencer à réduire l'utilisation d'herbicides chimiques dans leurs activités forestières.

La prochaine étape du projet, qui a débuté au printemps 2012, consiste à établir des « sites d'essai » à l’échelle opérationnelle dans les forêts Gordon Cosens et Martel où une approche sans herbicide sera mise en œuvre et suivie. Le suivi des essais d'herbicides sera un projet de longue haleine qui exigera des visites répétées sur les sites afin d'évaluer la croissance des arbres plantés ainsi que les espèces compétitives. Il est prévu que chaque année, des sites d'essais supplémentaires opérationnels seront mis en place afin de contribuer à augmenter la superficie forestière incluse dans l'approche sans herbicide.

Recherche sur l’application du Lidar en foresterie

En  2011, l'essentiel de l'effort de recherche de Tembec sur l'inventaire forestier  a été mené dans la forêt de Hearst dans le Nord Est de l'Ontario. Grâce à l'application de la technologie LiDAR (Light Distance and Ranging), ce projet a permis de démontrer des avancées majeures dans les données d'inventaire forestier et de leur niveau de précision. Cette recherche collaborative a permis l'application de nouvelles technologies de télédétection permettant de dériver des attributs tels que le volume, la biomasse, le diamètre des arbres et la structure de la forêt à une résolution très précise. Cette information, non seulement facilitera la planification et les activités, mais contribuera également à la durabilité des forêts en fournissant une description plus précise de l'habitat forestier.

L'équipe de recherche en inventaire a également participé à un projet avec FPInnovations dans la forêt Romeo Malette visant l'application des connaissances d’inventaire LiDAR, et l’impact économique de cette technologie sur la planification et les activités, par rapport aux attributs d'inventaire traditionnel.

Recherche sur la biomasse forestière

Tembec est impliquée dans plusieurs projets de recherche sur l'utilisation de la biomasse forestière; ces recherche ont court tant dans la zone Grands Lacs-Saint-Laurent que la zone de la forêt boréale. En général, ces études explorent les impacts potentiels et les opportunités liés à l’exploitation de la biomasse forestière pour générer des produits tels que l'énergie. Les résultats à court terme de ces recherches portent sur la récupération du produit à partir d'un certain nombre de sites, visent à déterminer la productivité et les coûts associés à la récupération de ce produit, calibrer les inventaires de biomasse au niveau du paysage et étudient les effets immédiats sur la forêt. Les études à long terme sont axées sur des seuils de viabilité de multi-niveaux trophiques

Projet pilote d’aménagement écosystémique

Depuis 2002, Tembec s’investit dans un projet d’aménagement forestier écosystémique visant à mettre en application une stratégie d’aménagement s’inspirant de la dynamique des perturbations naturelles, pour la région du nord-ouest de l’Abitibi. Maintenant à la cinquième année de mise en œuvre de cette stratégie sur le terrain,  nous croyons qu’il soit possible de réaliser des aménagements forestiers qui sont compris à l’intérieur des limites de la variabilité naturelle de l’écosystème forestier du territoire concerné. La stratégie prévoit, entre autres, une organisation spatiale des coupes en grandes agglomérations avec maintien de massifs de forêts et d'une certaine superficie de forêts résiduelles représentatives sous différentes formes: blocs insulaires, péninsules, structures résiduelles au sein des assiettes de récolte.   Des essais de modélisation sont réalisés et un système de suivi est en place pour comprendre, anticiper et évaluer les effets sur la biodiversité, la possibilité forestière, l’économie locale ainsi que sur le stockage du carbone forestier. Ce projet est l'un des trois projets pilotes d’aménagement écosystémique au Québec reconnu par le ministère des Ressources naturelles.

Projet de paludification

La paludification est un phénomène caractérisé par l'accumulation de matière organique au sol qui crée un environnement froid et humide. Ceci conduit à une évolution de peuplements vers des sites entourbés possédant une faible productivité forestière. De façon naturelle, les feux de forte intensité peuvent renverser le processus de paludification, alors que les feux de faible intensité ont tendance à accentuer ce processus en laissant beaucoup de matière organique à la suite de leur passage. Étant donné que les méthodes de récolte actuelles minimisent la perturbation des sols, imitant ainsi des feux de faible intensité, l’impact de ces méthodes de récolte sur la productivité peut être problématique sur certains sites. Ce projet vise à déterminer la meilleure façon de récolter et traiter les sites entourbés afin qu’ils maintiennent ou augmentent leur productivité. Dans un deuxième volet, un outil sera développé afin de déterminer quels peuplements entourbés ont davantage de potentiel à demeurer productifs à la suite à une intervention forestière.

 

Quelle est différente entre Viagra et https://www.levitradosageus24.com/ cialis levitra online-viagra Cialis? Les frais de livraison sont gratuits, quel que soit le pays et la livraison est garantie.